Note conjoncturelle N° 32: Plus que de la publicité, il faut des mesures solides et radicales dans la gestion des ambulances acquises.

Lors de son hebdomadaire séance du mercredi 10 juin 2020, le conseil des ministres a adopté, pour le compte du ministère de la Santé, un rapport relatif à la situation d’exécution du marché d’acquisition de trois cents (300) ambulances au profit des formations sanitaires du Burkina Faso et proposition de répartition. Le rapport indique qu’à la date du 08 juin 2020, sur les 300 ambulances, 185 ont été réceptionnées. Elles sont composées de 181 de type A et 04 de type SAMU. Pour le reste des ambulances soit 81 de type A et 34 de type SAMU, la livraison est prévue pour fin juillet 2020. »

Le conseil a également instruit que les 115 ambulances restantes soient réparties au fur et à mesure de leur réception.

L’on se rappelle que l’acquisition des 300 ambulances était une promesse de campagne du Président du Faso et pris en compte dans différents documents officiels du Burkina Faso tels que la Déclaration de politique générale (DPG) et le Plan de développement économique et social (PNDES) a repris cet engagement. C’est lors du Conseil des Ministres du 12 septembre 2018 que la délibération a été faite et le processus mis en route.

Dans nos analyses de la mise en œuvre des engagements comptant pour l’année 2019, nous avions effectivement noté qu’au 31 décembre 2019, le contrat pour l’acquisition des ambulances d’un montant de 14 134 543 471 F CFA était signé et les premières livraisons attendues au cours du premier trimestre 2020.

Nous indiquions que malheureusement, nous n’étions pas en mesure de savoir à quelles Formations Sanitaires ces ambulances seraient exactement livrées et/ou affectées.

Tout en saluant le gouvernement pour les efforts fournis pour réaliser cet engagement du Président, nous recommandons aux autorités en charge de la question de :

  • Veiller à la qualité du matériel fourni en impliquant fortement les structures de vérifications et de contrôles lors de la réception de ces ambulances ;
  • Veiller à une répartition utile et stratégique des ambulances afin que cellesci servent véritablement la cause des populations et des localités qui en ont le plus besoin ;
  • Renforcer les mesures et dispositif de pérennisation des acquis en ayant une véritable politique de maintenance, d’entretien et de réparation des ambulances afin d’éviter que ces véhicules ne connaissent le même sort que plusieurs autres ont subi par faute et/ou par négligence graves ;
  • Mettre les moyens techniques, humains et matériels nécessaires à la disposition de la Direction de la logistique et des urgences médicales (DLUM) afin qu’elle puisse assumer pleinement ses missions.

Plus que de la publicité sur ces ambulances chèrement acquises, il faut des mesures solides et radicales dans leur gestion.

Diakonia Burkina Faso

 

Add new comment

Restricted HTML

  • You can align images (data-align="center"), but also videos, blockquotes, and so on.
  • You can caption images (data-caption="Text"), but also videos, blockquotes, and so on.