13 Vues

Le gouvernement du Burkina Faso a révisé le concept de la police de proximité à travers le décret 2016/1052 portant définition des modalités de participation des populations à la mise en œuvre de la police de proximité ». L’adoption de ce décret répond de la volonté de l’exécutif d’encadrer les initiatives locales de sécurité (mouvements d’auto-défense) et d’assurer le suivi de leurs activités par les conseils de collectivités, les autorités administratives et les forces de sécurité.

Une direction générale de la police de proximité a été créée et mène des activités en vue de permettre une bonne mise en œuvre des dispositions règlementaires.

Malgré ces actions entreprises par le gouvernement burkinabè, force est de remarquer que plusieurs groupes d’auto-défense et leurs éléments refusent de se soumettre aux prescriptions règlementaires. Pire ces groupes continuent de commettre des abus et atteintes graves aux droits humains, sans oublier qu’ils entraînent des conflits communautaires. L’affaire du massacre d’au moins 50 personnes à Yirgou et ayant entrainé au moins une soixante de personnes disparues en janvier 2019, dans laquelle 12 personnes dont des chefs koglweogo seraient interpellés montrent qu’il est plus qu’indispensable de revoir la présence et les actions des groupes d’auto-défense sur le terrain.

Il est encore nécessaire de relire le décret 2016 en vue de le mettre en phase avec les réalités et rendre ses dispositions efficaces.

Engagement réalisé
Date de l'évaluation : 12-2019