1 Vues
  • La réduction du taux d’abandon scolaire des jeunes filles de 70% à travers des contrats d’objectifs à convenir avec les collectivités locales et la mise à disposition de moyens pour apporter au niveau local les solutions appropriées pour lutter contre ce phénomène (sensibilisation des familles, aides diverses, etc.)

• Mise en œuvre du projet « Sukaabè Rewbè » ou lutte contre le mariage des enfants: 831 jeunes filles scolaires ont été identifiées et bénéficieront de bourses d’étude dans le cadre de ce projet;
• 4 200 filles méritantes ou issues des milieux défavorisés sont bénéficiaires de frais d’études ou de bourses scolaires dans le cadre de la mise œuvre du plan d’action de la  Stratégie Nationale de Promotion et de Protection de la Jeune Fille

• La réduction de l’abandon scolaire des filles est une action multi-acteurs.

• Le gouvernement à travers le MENA et MESRSI développe des initiatives telles que l’octroi de bourses aux filles méritantes, la mise en place de cantines scolaires, la prise en charge des frais des Associations de parents d’élèves pour les filles nouvellement recrutées au CP1, etc.

• La réduction de l’abandon scolaire des filles est une action multi-acteurs.

• Le gouvernement à travers le MENA et MESRSI développe des initiatives telles que l’octroi de bourses aux filles méritantes, la mise en place de cantines scolaires, la prise en charge des frais des Associations de parents d’élèves pour les filles nouvellement recrutées au CP1, etc.

S’il est vrai que des actions sont menées en vue de réduire le taux d’abandon scolaires des jeunes filles, il faut souligner que l’engagement de 70% ne sera pas atteint d’ici à 2020.

A l’évidence, il est difficile d’obtenir des statistiques fiables sur les progrès réalisés mais la tendance vers la parité n’est pas rassurante.

 

  • La réinsertion des jeunes filles déscolarisées et non scolarisées dans des structures de formation professionnelle avec des mesures d’accompagnement pour leur installation effective

• 1 200 jeunes filles ont été formées dans le domaine de la production, de la transformation et de la conservation agro-alimentaire et ont été dotées en technologies;

• 7 097 adolescentes déscolarisées ou non scolarisées ont été formées dans des filières porteuses dans les régions

Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 03-2019