28 Vues

La mise en œuvre de cet engagement a été poursuivi au cours de l’année 2019. Au 31 décembre 2019, le Secrétariat Permanent du projet Youthconnect a été créé dans le décret portant organisation du ministère en charge de la jeunesse. L’initiative YouthConneckt Africa (YCA), lancée en 2012 au Rwanda, adoptée actuellement par 13 pays africains dont le Burkina Faso, permet de doter les jeunes africains de compétences, de les mobiliser pour le développement et de partager des informations à même d’adapter leurs initiatives pour des résultats significatifs. La plateforme nationale YouthConnekt Burkina, a été lancée le 18 septembre 2019 à Bobo-Dioulasso, en marge du Forum national des jeunes (FNJ), édition 2019.

Des bourses de formations professionnelles soutenues par le Bureau International du Travail (BIT) et le Fonds d’Appui la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA) ont été octroyées au cours de l’année.

Des formations dans les domaines de la construction métallique, la soudure et l’électricité.

En 2019, 117 agents techniques d’élevage et techniciens supérieurs d’élevage et de la santé animale issus d’une école privée de formation professionnelle de l’élevage et de santé animale ont réussi à leur examen.

En termes de bilan pour la période 2016-209, on peut retenir selon le rapport de performance travail, emploi et protection sociale :

  • 18 913 jeunes formés en entrepreneuriat sur une prévision de 25 450 jeunes à former, soit un taux de réalisation physique du produit de 77,63%.
  • 3 471 jeunes dont 1 487 filles placés dans des ateliers auprès des maîtres artisans pour apprentissage sur une prévision de 3 000 jeunes à placer. Toutefois, les maîtres artisans n’ont pu bénéficier de renforcement de capacités pour leur permettre de mieux prendre en charge les stagiaires dont ils ont la charge.
  • 270 machines à coudre ont été acquises sur une prévision de 724 kits soit un taux d’exécution physique de 37, 29%.
  • Au total 47 projets structurants qui ont été financés sur un total de 56 projets structurants prévus. Ce financement est facilité par l’accès aux crédits à travers le fond de garantie placé à la Société Financière de Garantie Interbancaire du Burkina (SOFIGIB).
  • Au total 401 centres ont été recensés sur l’ensemble du territoire national. Les recensements et études montrent que les centres sont concentrés dans les régions du Centre et des Hauts-Bassins, et particulièrement à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso.

Malgré la volonté de renforcer le dispositif actuel de formation professionnelle, il faut noter que ces centres manquent de financement à la hauteur des enjeux ; ils n’ont pas toujours le matériel technique et pédagogique nécessaire. Il arrive également qu’un centre manque de personnel d’encadrement et de formateurs en nombre suffisant.

A cela s’ajoute la faiblesse du dispositif de mobilisation des ressources qui ne permet pas de couvrir l'ensemble des régions du Burkina Faso ainsi que déblocage souvent tardif des fonds pour mettre l’exécution des actions définies.

 

Engagement réalisé
Date de l'évaluation : 07-2020