13 Vues

Lors de sa visite au CHR de Fada, la ministre de la santé a indiqué que depuis 2016, 150 spécialistes sont recrutés et formés, ainsi que 500 médecins généralistes et autant de personnel paramédical. En 2019, il y a eu la formation de vingt-neuf (29) médecins généralistes en chirurgie essentielle.

Malheureusement, cet effectif est non seulement insuffisant pour répondre aux besoins en santé mais aussi il faut noter la mauvaise répartition des ressources sur l’ensemble des ères sanitaires. En effet, selon le rapport de la Commission d’enquête parlementaire sur le système de santé au Burkina Faso, 53,3% des médecins, 57,3% des sages-femmes, 59% des pharmaciens et 33% des infirmiers sont concentrés dans les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso.

A cela s’ajoute le déploiement tardif du personnel formé qui, après les années de formation et de spécialisation, passent encore plusieurs mois à tourner les pouces et à monnayer leurs compétences dans le privé par manque d’affectation et/ou de mandatement.

Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 05-2020