18 Vues

Cet engagement ne figure ni dans le Plan de développement économique et social (PNDES) ni dans les différentes Déclarations de politique générale (DPG) intervenues depuis 2016, y compris celle de février 2019.

Le ministère de la Santé a signé des conventions avec les universités publiques et privées pour faciliter l’intervention des hospitalo-universitaires dans les hôpitaux.

Des conventions ont été signées avec des structures privées en Tunisie pour des soins. Une convention pour implémenter les automates d’hématologies a été signée également. Dans le cadre de l'élaboration de la Fonction Publique Hospitalière, il est prévu des possibilités de convention entre les hôpitaux publics et privés.

Les données du PNDES indiquent qu’au 31 décembre 2019, au total 3 995 agents de santé ont été recrutés dont 787 médecins et 47 pharmaciens entre 2016 et 2019. La proportion des CMA disposant d’au moins 2 médecins formés en chirurgie essentielle est de 48% en 2019 ; elle est loin de la cible de 80%.

La non atteinte pourrait s’expliquer par la mobilité du personnel et la non tenue de la formation au cours des deux dernières années due à une insuffisance de financement.

Cependant, au cours de l’année 2019, vingt-neuf médecins généralistes sont en formation pour un coût de 115 000 000 FCFA grâce au financement du projet PRSS/BM.

En tout état de cause, ces effectifs restent encore insuffisants et permettent pas d'atteindre les normes, ratio prévus pour un système de santé performant et de qualité.

Plusieurs acteurs ont un regard mitigé sur l'utilisation efficace et rationnelle des compétences disponibles et surtout de leur répartition stratégique sur l'ensemble du territoire.

Engagement réalisé
Date de l'évaluation : 05-2020