3 Vues

Cet engagement est repris aussi bien dans par la déclaration de politique générale du premier ministre que par le PNDES.

 Le Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants a élaboré le PSR 2018-2022 dont le financement de la mise en œuvre doit permettre de répondre à ces objectifs.

 L’Assemblée nationale a adopté le 14 décembre 2017, le projet de loi portant programmation militaire quinquennale pour la mise en œuvre du plan stratégique 2018-2022 pour la réforme des forces armées nationales. Les activités sont réparties dans plusieurs programmes regroupés en trois axes stratégiques que sont : le renforcement de la déontologie et de l’éthique militaire ; le renforcement de la gouvernance ; le renforcement de la responsabilité. La mise en œuvre de cette loi nécessitera 725 253 753 080 F CFA sur les cinq ans. Après deux ans, le taux d’exécution de ce budget prévisionnel est de 52,35% soit 379,66 milliards. Le budget du ministère de la Défense et des Anciens Combattants est passé de 209,726 milliards CFA en 2019 (soit 9,48% du budget national) à 220 milliards représentant 12% du budget global. Le budget de la défense s’élevait en 2018 à 169,94 milliards. On remarque que de 2016 à 2019, les budgets de la défense a progressivement grossi.

Des actions de formations sont également en cours et devraient permettre de renforcer les capacités des éléments des forces armées, y compris en droits humains.

Il est toutefois important de veiller à ce que la lutte contre le terrorisme ne soit pas utilisée comme un alibi pour enfreindre aux droits humains et à la dignité humaine sur le terrain. Pour ce faire, des actions de contrôle, d'enquêtes, y compris de sanctions éventuellement s'avèrent nécessaires.

Bien que la loi de programmation militaire quinquennal soit adopté, nous constatons qu'il existe encore plusieurs pans de la politique qui méritent d'être renforcés pour garantir l'efficacité de la mesure. Les besoins en équipements performants et adéquats restent encore d'actualité pour faire véritablement face aux attaques terroristes devenues récurrentes.

Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 12-2019