2 Vues

Cet engagement a été repris dans la déclaration de politique générale notamment à la page18. En effet, « un accroissement conséquent des effectifs du personnel enseignant permettra de porter le ratio élèves/maître à un maximum de 50 élèves pour un enseignant », tel est l’objectif contenu dans la DPG. 

Cependant, cet engagement a plus ou moins été occulté par le PNDES. Le référentiel fait une allusion sommaire à cet engagement au niveau de l’effet attendu 2.2.1 de l’axe stratégique 2. On peut en effet considérer que l’objectif « d’accroissement et d’amélioration de la qualité et de l’offre d’enseignement de base » participe à la mise en œuvre de cet engagement.

Bien avant l’accession du président Roch M C KABORE, cet engagement faisait l’objet d’une politique publique avec la promotion des écoles de formation des enseignants du primaire dans les différentes régions du pays. Le PDSEB avait pour objectif d’accroitre le nombre d’enseignants de 6,6% par an entre 2012 et 2021. Ainsi environ 3722 enseignants devraient être recrutés par an pour avoir un ratio de 56 élèves pour un enseignant. P. 69 ou P. 49 PDSEB. Le Plan stratégique de Renforcement des capacités (PSRC) du MENA en est l’instrument d’opérationnalisation.

Comme mesures de 2016, le rapport de suivi annuel 2016 du PDSEB a identifié les actions suivantes : l’ouverture d’une nouvelle Ecole de Formation des Enseignants du primaire (ENEP) à Tenkodogo ; le recrutement de 2780 élèves-maitres à former dans les ENEP et le recrutement sur mesure nouvelle de 3000 instituteurs adjoints certifiés.

En 2017, 5 800 instituteurs adjoints certifiés (IAC) recrutés en 2017 dont 3000 sur mesure nouvelle. Le ratio élève par maitre est de 48,5 en 2017. À priori l’objectif est atteint, cependant le ratio cache des disparités.

Le Plan Sectoriel de l‘Education et de la Formation (PSEF) adopté en mai 2017 est le nouveau référentiel du secteur de l’éducation et de la formation sur la période 2017-2030.

Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 06-2018