10 Vues

Cet engagement figure dans la Déclaration de politique générale (DPG) et repris dans le Plan de développement économique et social (PNDES)

  •  Les ASBC ont été recrutés dans l’ensemble des villages. Il faut noter que le recrutement de ses agents a rencontré quelques difficultés avec un risque de politisation.
  • Le gouvernement a procédé en 2016 au recrutement de 17 688 ASBC. L’objectif est de rapprocher les services des populations, chaque village au Burkina Faso dispose désormais de 2 agents de santé à base communautaire (ASBC). Les ASBC sont considérés comme des relais des prestataires de santé pour des soins promotionnels, préventifs, curatifs et palliatifs.
  • La politique publique sur les ASBC figurait déjà dans les politiques publiques antérieures, mais était inopérante avec beaucoup de retard de paiement.  Le niveau scolaire  était également critiquable, l’innovation a consisté à roder les procédures de paiement et la tentative du relèvement du niveau de recrutent au CEPE.
  • Les ASBC en dépit de leurs contributions à la résolution de quelques problèmes de santés demeurent problématiques. En effet ces agents manipulent des médicaments comme les antibiotiques et posent des diagnostics de base. Aussi, les acteurs s’accordent sur le fait qu’il faudrait travailler à faire appliquer les principes, les mécanismes et les interventions de la santé communautaire au Burkina Faso. Les ASBC contribuent certes à l’appropriation des populations de leur santé, mais hélas le principe de démocratie sanitaire est loin d’être une réalité. Une question subsiste : peut- on au nom de la pauvreté transformer des citoyens sur la base d’une formation de quelques jours en soignant ? Ne sommes-nous pas en train d’assujettir nos populations à des risques de dérives de la pratique médicale ?
  • La question du payement des agents devient de plus en plus problématique au regard de leurs mobilités et des départs pour d’autres emplois. Le système de mobile banking comporte des limites liées à la non-maîtrise des agents communautaires ce qui augmente le taux d’agents n’ayant pas de rémunération. Il faudrait des renforcements de capacités de ces agents avec la possibilité d’acquérir des puces et des téléphones basiques pour résoudre le problème.
Engagement réalisé
Date de l'évaluation : 06-2018