Présentation de la CODEL et vulgarisation du présimètre : Une délégation de la CODEL dans la région du Centre-ouest.

La veille citoyenne, le civisme, le présimètre, les élections, les crises de chefferie, les crises socio politiques, le rôle des forces vives, la réconciliation nationale, sont entre autres sujets qui ont réuni la Convention des Organisations de la Société Civile pour l’Observation Domestique des Elections (CODEL), les autorités administratives et coutumières et les jeunes du Centre-ouest, les 18 et 19 septembre 2018 à Koudougou.

 

La gouverneure de la région du Centre-ouest, Mme Irène Koulibaly, un aéropage de chefs coutumiers du Canton de Lallé et des jeunes acteurs associatifs ont échangé à tour de rôle sur plusieurs préoccupations de la région avec une délégation de la CODEL conduite par le vice-président, Daniel Da Hien. Les entrevues ont eu lieu les 18 et 19 septembre 2018 à Koudougou et ont permis de présenter la CODEL, ses activités et la plateforme de veille citoyenne «Le Presimètre». Elles ont permis aussi de prendre connaissance des difficultés vécues dans la région.

Audiences avec les autorités

Dès la première journée, la délégation de la CODEL s’est entretenue avec une dizaine de chefs coutumiers du Canton de Lallé, région administrative traditionnelle impliquant Koudougou et les environs. Les chefs sont revenus sur l’usine de textile dont la réouverture annoncée se fait attendre ainsi que sur la promesse non encore tenue d’un monument commémorant l’Indépendance du Burkina Faso à Koudougou. Après avoir pris connaissance des activités de la CODEL, les chefs coutumiers ont traduit à la délégation toutes leurs satisfactions et leurs gratitudes pour le travail abattu lors du scrutin couplé présidentiel et législatif du 29 Novembre 2015 et lors des élections municipales du 22 Mai 2016 mais également pour l’implication de la CODEL dans le processus de réconciliation nationale.

La délégation de la CODEL a en outre rencontré le Haut-commissaire du Boulkiemdé, Amidou Soré. Elle a pris connaissance des difficultés survenues entre-temps dans les communes de Kindi, de Nanoro, de Poa et de la question des discriminations sur fond d’allégation de sorcellerie à Ramongo. Mais tout est entré dans l’ordre, de l’avis du Haut-commissaire. La vente outrancière des terres reste cependant une préoccupation dans la province, selon le Haut-commissaire.

Aux autorités administratives, le Vice-président de la CODEL, Daniel DA HIEN, a présenté la mission et les activités de son organisation. Il s’est appesanti sur l’engagement de la CODEL dans la réconciliation nationale, la résolution des crises au sein des conseils municipaux et dans la réflexion sur la gestion des conflits fonciers ainsi que sur les échéances électorales à venir.

La Gouverneure Irène Koulibaly et le Haut-commissaire Amidou Soré ont salué la CODEL pour sa contribution à la réussite de l’organisation des élections de 2015 et 2016. Ils ont particulièrement salué l’initiative de veille citoyenne ; le Présimètre et l’émission «Dialogue Citoyen ». A la suite des échanges fructueux, Madame le Gouverneur a réitéré le soutien des autorités de sa région à la CODEL en ces termes : « …Tout ce qui peut contribuer à la paix, à la cohésion sociale au Burkina Faso nous sommes partants et nous vous encourageons à poursuivre dans cette voie… ».

Présentation de la plateforme ‘’Présimètre.bf’’ aux jeunes de la région du Centre Ouest

A travers un atelier d’information et d’échanges au Centre d’écoute et de dialogue des Jeunes de Koudougou, la CODEL a échangé avec une cinquantaine de jeunes de la région. L’atelier a servi à leur expliquer comment utiliser la plateforme ‘’Présimètre.bf et comment s’organiser pour participer avec responsabilité aux efforts de développement de leur localité.

 

Le vice-président de la CODEL a insisté sur le rôle des jeunes dans le suivi et l’évaluation des politiques publiques. Il a aussi éclairé les jeunes sur la place de la CODEL, organisation de la société civile, jouant un rôle de contre-pouvoir, sans être ami de l’opposition ni pion de la majorité. Certains jeunes ont raconté les difficultés qu’ils éprouvent à accéder aux informations et à demander des comptes aux autorités. La CODEL leur a conseillé de savoir être sérieux et crédible et d’utiliser la panoplie des possibles qui leurs sont offertes à travers le présimètre, les radios, les rencontres de rédévabilité etc.

 

Pour une gouvernance vertueuse dans un Burkina Faso de paix, la CODEL organise des conférences publiques, des ateliers d’information et de formation ainsi que des émissions de dialogue citoyen à travers les différentes régions du pays. Elle a déjà visité la région du Centre-sud, du Nord, des Hauts-Bassins.

Prochaine destination : la région du Centre-Est.

Le service Communication de la CODEL